Le monde selon l'archipel

Combattre l’uniformisation
des mondes

Nos rêves sont peuplés d’un temps déjà révolu. La diversité que nous aimions semblent avoir disparu. Les maisons n’ont plus de caves permettant d’entendre les grondements du sol, ni de greniers pour se rapprocher des légendes du ciel. Le monde est devenu moins beau, moins complexe. Il a été défiguré par une loi d’autant plus violente qu’elle est destructrice : l’uniformisation des territoires et des sociétés. Enfants de l’entre deux siècles, nous avons vécu avec la plus grande intensité la destruction massive de la diversité. Nous sommes les fils et les filles de l’uniformisation, nous sommes les enfants du vide.

Remettre du sens
dans nos vies
et dans nos actions

Nous l’avons oublié souvent mais vivre dans l’émancipation, vivre ensemble, a toujours été une question de lien. La liberté n’est toujours que collective, elle se crée et se préserve par l’altérité, humaine comme non-humaine. Nous avons besoin, à nouveau, de nous sentir appartenir à quelques communs qui ne sont la propriété de personne mais qui nourrissent l’âme d’une lumière nouvelle. Nous avons besoin de chants, d’animaux et de plantes dans nos vies. Nous avons besoin de justice. Nous avons besoin de récits collectifs qui transcendent les générations et qui prient la pluie de revenir sur des terres cendrées.
Méditer et militer

C’est de ce constat qu’est né l’Archipel des Alizées. Nous sommes des associations, des artistes, des petites entreprises, des chercheurs, des militant.es qui  se retrouvent dans une nouvelle manière d’agir et de penser : nous souhaitons créer du lien, nous souhaitons donner la voix aux diversités qui nous habitent, nous souhaitons que les territoires s’emparent de leurs futurs. Pour cela nous avons créé cet espace collectif qu’est l’archipel, qui vise autant à penser les mondes de demain qu’à fabriquer les projets qui le rendront concret. Dans la rue, dans les territoires, sur les plaines tout comme dans les montagnes, nous souhaitons créer du lien, nous souhaitons porter du changement.

Décoloniser les imaginaires
et construire des mondes métisses

En renouvelant notre façon d’habiter la Terre et en définissant avec justesse la place de l’humanité dans la grande fresque du vivant, en faisant dialoguer les diversités tant individuelle que collective, l’archipel est une ode à la pluralité et à la solidarité. La société de la relation que nous appelons de nos voeux est le point de départ d’un projet citoyen et politique qui porte avec fierté des métissages territoriaux par-delà les individus, par-delà l’Occident et par-delà le visible. Tout commence ensemble.

Pour porter ces valeurs, les actions de l’archipel s’articulent autour de trois axes :

Construire un nouvel imaginaire

En pensant, en écrivant, en filmant, en photographiant, en se retrouvant pour échanger et s’inspirer, l’Archipel propose de s’inventer comme média au sens large et de mener la bataille culturelle. En construisant un nouveau récit commun, l’Archipel constitue un lieu d’émulation où chacun peut s’outiller pour construire une société de la relation. 

Changer
les mondes

Au service de la diversité des territoires, de leurs symboles et de leurs métissages, l’Archipel s’engage à porter  des alternatives relationnelles aux mondes actuels. Nous forgeons et accompagnons des projets qui créent du métissage, entre humains et non-humains, entre lieux de vie, entre expériences partagées, entre régions, territoires et hémisphères.

Bouleverser
les codes établis

L’archipel se positionne en catalyseur du changement social par des actions militantes, une communication forte et engagée et un plaidoyer auprès des acteurs territoriaux pour inviter chacun à agir pour et par la relation. Dans un monde qui s’accélère sans cesse, nous l’oublions souvent mais créer du lien reste un objectif en soi. 

Créer du lien

Tu souhaites recevoir des infos régulières ? L’Archipel des Alizées est un mouvement de partage. Alors abonne-toi à la NewsLetter et changeons ensemble les mondes.